Pronostic approfondi du bruit solidien dans des établissements sensibles

Une nouvelle ligne de tramway, passant par la rue de Genève, sera construite à Lausanne. Le futur tram émettra des vibrations qui se transmettront par le sol et qui seront perçues, à l’intérieur des bâtiments riverains, non seulement en tant que vibrations, mais également en tant que bruit dit « solidien ». Or, trois établissements avec des exploitations particulièrement sensibles par rapport aux nuisances sonores se situent le long de la rue de Genève, à savoir une salle de concert, un complexe de cinéma ainsi qu’un studio d’enregistrement. La question était de savoir si le son solidien provoqué par le futur tram sera audible et dérangera les spectateurs ou les enregistrements.

 

Le pronostic des vibrations se fait normalement de façon semi-empirique, sur la base de quelques mesures ponctuelles, dans quelques bâtiments représentatifs. Le son solidien, quant à lui, est ensuite évalué à partir des vibrations pronostiquées, à l’aide d’une corrélation statistique, comportant des incertitudes non-négligeables. Bien que cette démarche soit suffisante dans des cas « courants », elle n’aurait pas été assez fiable pour les établissements mentionnés ci-dessus. Par conséquent, il a été décidé de procéder à une simulation, dans la rue, des vibrations provoquées par les futures rames et de mesurer directement le son solidien dans les établissements concernés. Ce mandat a été mené à bien par Résonance Ingénieurs-Conseils SA, en collaboration avec CSD Ingénieurs SA.

 

Un compacteur expérimental de la société Ammann AG a permis de produire des vibrations dans la rue, vibrations qui ont provoqué du son solidien à l’intérieur des bâtiments concernés. Ces vibrations ont été mesurées devant les bâtiments, sur le trottoir, et le son solidien a été mesuré, simultanément, à l’intérieur des salles d’exploitation, aux endroits avec le niveau acoustique le plus élevé.

 

Les vibrations excitées par le compacteur n’étaient pas identiques à celles dues aux futures rames. Cependant, en mesurant les vibrations sur le trottoir, et en les comparant avec ce qui sera attendu, au même endroit, lors du passage des futures rames, il était possible d’apporter des corrections par calcul au son solidien mesuré pour tenir compte de ces différences. Cette étude approfondie a permis de faire un pronostic fiable, permettant d’optimiser les mesures de protection contre les sons solidiens.